Taras Natyshak MPP, Essex

Government of Ontario

Major long-term care and home care changes needed to save lives

Published on April 7, 2020

QUEEN’S PARK — NDP Official Opposition Leader Andrea Horwath is calling on the Ford government to immediately make major changes and investments in long-term care and home care to stop the spread of COVID-19 and save lives.

As a result of decades of chronic neglect, long-term care and home care across Ontario were already facing damaging underfunding and understaffing before the COVID-19 pandemic. Since the pandemic began, there have been at least 36 outbreaks in long term care homes in the province.

“Seniors in care and their loved ones are devastated and terrified thinking about what will happen next,” said Horwath. “The time to evaluate the underfunding and understaffing will come later — but the time to leap into action to save more residents has to come today.

“Our parents and grandparents need us. We have a responsibility to protect them.”

The Official Opposition NDP is calling for major changes and investments, including:

  • Aggressively recruiting home care and long-term care staff
  • Mandate that more staff be scheduled on each shift in each long-term care home
  • Immediately increase salaries for staff to a minimum of $22/hr in order to retain and attract workers, including Personal Support Workers (PSWs) and Registered Practical Nurses (RPNs)
  • Assign each staff member to one facility only, and ensure they have full-time hours, to eliminate the potential for staff to transmit COVID-19 to other facilities, ending all exceptions
  • Standardize visitor policies province-wide to prevent COVID-19 transmission from visitors and volunteers, seeking Public Health determination on the safest policy
  • Mandate that home care workers wear personal protective equipment — including gloves and a surgical mask — for every home visit, to avoid transmission from one vulnerable client to another, and mandate long-term care staff wear PPE any time they’re with residents
  • Create a caregiver fund to support families that choose to care for their loved one at home

In 2019, several reports highlighted the under-staffing crisis in Ontario’s long-term care sector, including the “Caring in Crisis: Ontario’s Long-Term Care PSW Shortage” report (December 2019), “Breaking Point: Violence Against Long-Term Care Staff” (March 2019), and “Bloodied, Broken and Burned Out: 88% of Long-Term Care Staff Experience Violence” (March 2019).

 

Pour sauver des vies, il faut apporter des changements majeurs aux systèmes de soins de longue durée et des soins à domicile, signale Andrea Horwath

QUEEN’S PARK — La chef de l’Opposition officielle formée par le NPD, Mme Andrea Horwath, demande à M. Doug Ford d’agir rapidement pour faire des changements et des investissements majeurs dans les soins de longue durée et dans les soins à domicile, dans le but d’enrayer la propagation de la COVID-19 et de sauver des vies.

À la suite de décennies de négligence chronique, les soins de longue durée et les soins à domicile étaient déjà, partout en Ontario, avant la pandémie de COVID-19, en train de faire face à du sous-financement et à une pénurie de personnel. Depuis le début de la pandémie, il y a eu, à travers la province, au moins 36 cas de propagation du coronavirus à l’intérieur des foyers de soins de longue durée.

« Les personnes âgées et leurs proches sont dévastés et terrifiés en pensant à la prochaine étape de la crise », a dit Mme Horwath. « Le temps d’évaluer l’insuffisance des dépistages et la pénurie de personnel viendra – maintenant, il est grand temps d’agir de manière décisive pour sauver plus de personnes âgées vivant dans des foyers de soins de longue durée.

« Nos parents et nos grands-parents ont besoin de nous. Les protéger relève de notre responsabilité. »

L’Opposition officielle formée par le NPD exige des changements et des investissements majeurs, comprenant les éléments suivants :

  • Redoubler les efforts de recrutement de personnel pour les soins à domicile et pour les soins de longue durée
  • Stipuler que l’on déploie plus de personnel pour chaque période de travail, dans chaque foyer de soins de longue durée
  • Augmenter immédiatement les salaires du personnel à un minimum de 22 $ de l’heure, afin de retenir le personnel existant et afin d’attirer du nouveau personnel, notamment des préposé·es aux bénéficiaires et des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés
  • Assigner chaque membre du personnel à un seul établissement, pour éliminer la possibilité que le personnel transmette la COVID-19 à d’autres établissements ; mettre fin à toutes les exceptions
  • Établir des normes standardisées à l’échelle de la province en matière de visites dans les foyers de soins de longue durée, dans le but d’éviter la transmission de la COVID-19 par les visiteurs et par les bénévoles ; s’adresser à Santé Publique Ontario pour des directives sur les meilleures mesures à mettre en place dans ce sens
  • Rendre obligatoire le port d’équipement de protection personnelle – y compris des gants et des masques chirurgicaux – par les travailleurs et travailleuses du secteur des soins à domicile, lors de chaque visite aux domiciles respectifs des patients, afin d’éviter la transmission du virus d’une personne vulnérable à une autre ; aussi, rendre obligatoire le port d’équipement de protection personnelle par le personnel travaillant dans les soins de longue durée chaque fois qu’ils sont en présence des résidents des foyers
  • Mettre sur pied un fonds des aidant·es pour appuyer les familles choisissant de prendre soin de leurs aînés à la maison

En 2019, plusieurs rapports ont mis en lumière la crise de la pénurie de personnel dans le secteur de soins de longue durée de l’Ontario. Mentionnons, par exemple, le rapport intitulé « Caring in Crisis: Ontario’s Long-Term Care PSW Shortage »(décembre 2019), le rapport intitulé « La violence envers le personnel chargé de soins de longue durée amène le système de santé au point de rupture » (mars 2019), ainsi que le rapport intitulé « Bloodied, Broken and Burned Out: 88% of Long-Term Care Staff Experience Violence » (mars 2019).